LYON PART-DIEU - ÎLOT DESAIX
Lyon (69)
en association avec : Atelier Christian de Portzamparc, 51N4E

Programme : logements, bureaux et commerces
Surface : 19 250 m² SDP
Montant des travaux : 20 600 000 €HT
Maître d'ouvrage : BOUYGUES IMMOBILIER
Les bureaux Amallia se positionnent le long du boulevard Vivier-Merle dans la suite des bâtiments remarquables qui créent le front urbain du quartier de la Part-Dieu. La façade principale du bâtiment manifeste l’épaisseur du nouvel îlot Desaix tout autant qu’elle crée son retournement sur le boulevard, grâce à la position manifeste de l’entrée, à l’axe.

Le nouvel îlot s’inscrit au cœur d’un patrimoine d’architectes et d’ingénieurs qui ont fait école dans le paysage lyonnais. Plus qu’un ordinaire bâtiment de bureaux, le Siège Amallia y trouve sa place en réintroduisant ce savoir-faire patrimonial par une typologie claire, où structure et architecture ne font qu’un, dans la lignée des autres ouvrages d’envergure conservés sur le site.

Le squelette structurel du bâtiment n’est plus uniquement la résolution technique des contraintes statiques mais participe pleinement à l’expression du projet et à son caractère pérenne.

La couronne de bureaux est libérée de tout point porteur dans l’espace pour faciliter le partitionnement. Sa largeur constante de 4,70m permet un bon éclairement des bureaux quel que soit l’orientation, y compris pour les plus petites unités d’un poste de travail. Le cloisonnement léger se cale sur une trame régulière de 1,35m qui rend possible d’éventuelles reconfigurations.

L’empilement rationnel des différents plateaux de bureaux exprime une composition en trois strates :

- le socle de 7.30m qui constitue l’assise du bâtiment et son rapport à l’urbain
- le corps des 5 niveaux types, d’une hauteur libre utile de 3,00m dans les bureaux
- le couronnement du niveau 6 avec une hauteur libre de 3,40m, qui assure la terminaison du volume à h=28m.

Les plateaux sont construits en dalles actives. Leur sous-face est en béton brut apparent sans aucun faux-plafond grâce au principe de la dalle active qui renferme tout le système de chauffage et de rafraîchissement à l’intérieur. Seuls les couloirs disposent d’un faux-plafond pour la circulation des gaines techniques, qui assurent directement la ventilation des locaux en partie haute.

La façade est constituée d’une première trame de poteaux porteurs, côté intérieur, répartis régulièrement. Une deuxième trame extérieure, tous les 1,35m, assurent le rôle de raidisseurs et sont couplés avec des éléments de linteaux en retrait, formant ensemble l’expression de la grille. A l’entre-deux, l’isolation traverse de haut en bas dans le plan des panneaux de verre supprimant tous les ponts de froid.

La grille et les éléments verriers de remplissage forment ensemble une enveloppe épaisse contrastée, qui réagit aux conditions extérieures par d’intéressants jeux d’ombre et de lumière. Par son expression et son mode de construction massif, l’enveloppe exprime la pérennité même de l’ouvrage, comme nous le montrent divers exemples qui, pour le Seagram Building notamment, ont su ainsi traverser les âges en restant des bâtiments d’importance.
PROJET PART-DIEU - MAQUETTE AUC
ÎLOT DESAIX
BARRE DESAIX - JEAN ZUMBRUNNEN ARCHITECTE
BOULEVARD VIVIER MERLE
MONUMENTS REMARQUABLES PART-DIEU
HOTEL DE LA METROPOLE
PATRIMOINE PART-DIEU
PLAN ETAGE COURANT
DETAIL DE FACADE